Il y a une question qui revient souvent lorsque j’aborde la stratégie digitale avec un client, c’est celle du référencement.

Est-ce qu’on va me trouver sur Google ? A quelle page mon site apparaitra ?

Je suis à peu près certain que vous aussi vous vous êtes déjà posé cette question « existentielle ». Et c’est parfaitement légitime quand on sait que Google possède une part de marché de plus de 95% en France (source : Business Insider) et que 9 personnes sur 10 préparent leurs achats en ligne indépendamment du canal d’achat (source : FEVAD).

Le but de cet article n’est pas de donner une recette magique pour se positionner en 1ère page en 1 heure, d’ailleurs une telle recette n’existe pas, mais de bien comprendre les leviers à actionner pour mieux référencer son site Internet. Et si vous avez besoin de conseils nous sommes là pour ça.

Tout d’abord il faut savoir que les algorithmes de Google prennent en considération plus de 200 critères, et qu’aujourd’hui seules des méthodes empiriques permettent de prévoir les conséquences lorsqu’on agit sur certains d’entres eux.

Comme le dit l’excellent ouvrage Webmarketing Book :

Le référencement est mort … ne pensez plus position !

Il y a encore quelques années des entreprises se disant spécialistes du référencement proposaient des techniques peu orthodoxes pour booster en quelques jours la position d’un site sur les moteurs de recherche. Ces techniques que l’on qualifie de « Black Hat SEO » sont maintenant rejetées et sévèrement punies par Google.

Depuis peu les nouveaux algorithmes de Google prennent en compte la sémantique de la requête, la position géographique de l’utilisateur et d’autres critères personnalisés qui font de la position une notion obsolète. Cette évolution nous oblige à cesser de penser en terme d’astuces Google pour enfin nous centrer sur ce qu’il y’a de plus important : l’internaute et donc VOTRE CLIENT.

Je ne vais pas ici vous détailler les 200 critères issus de formule mathématiques extrêmement complexes dont seul Google en a la parfaite maîtrise d’ailleurs, mais je vais vous donner quelques pistes. Si vous les suivez je suis certain que votre référencement naturel s’en verra grandement amélioré.

Les 3 piliers de Google :

Parmi les choses à savoir pour bien référencer son site Internet c’est que Google a réparti ces quelques 200 critères en 3 grands piliers :

  • Critères techniques
  • Critères de contenu
  • Critères de notoriété

Commençons par le premier, le critère technique :

  • Nom de domaine : un nom de domaine en « exact match domain » n’est plus du tout bien vu par Google, exemple fictif d’un exact match domain : www.achat-voitures-occasions.com. Un nom de domaine nouvellement disponible a pu être mal utilisé dans le passé et vous causer du tord dans votre référencement. D’ailleurs il existe un outil bien pratique pour vérifier à quoi ressemblait ce nom de domaine Waybackmachine. La longeur du nom de domaine est un critère qui peut avoir son importance, la moyenne est de 11 caractères et mieux vaut faire court que long.
  • Serveur : vitesse de chargement, distance du serveur
  • Fichier robots.txt : Il s’agit d’un fichier texte qui contient des commandes à destination des robots d’indexation des moteurs de recherche afin de leur préciser les pages qui peuvent ou ne peuvent pas être indexées.
  • Fichier sitemap.xml : Ce fichier indique une liste d’url à crawler pour les robots des moteurs avec indication d’une fréquence de mise à jour et de priorité.
  • Age du site : là il est plutôt difficile d’agir mais un site âgé est souvent mieux vu par Google qu’un petit nouveau qui va devoir faire ses preuves.
  • Qualité du code : une page doit être correctement codée au risque d’afficher des erreurs sur les navigateurs des internautes.
  • Balisage des pages : une page doit normalement contenir une seule balise Title et rester sous la barrière des 10 mots et des 70 caractères
  • etc.

Les critères de contenu :

  • Google privilégie un contenu unique à forte valeur ajoutée. Le content marketing doit donc prendre une place de choix dans votre stratégie digitale.
  • Thématique : c’est une règle d’or 1 thème = 1 page.
  • Des balises meta description différentes et sur chaque page. Surtout pas de copier/coller
  • Liens internes : pour améliorer le confort de l’internaute (vous voyez que Google se préoccupe vraiment de l’internaute) il est conseillé de créer des liens internes dans ses pages, sans toutefois en abuser.
  • Structuration de la page autour de balises Titres (H1, H2, H3) contenant si possible les mots clés ciblés.
  • Image : chaque image devra avoir un nom judicieusement choisi et il faut saisir du contenu alternatif (balise ALT) pour chacune.
  • Un fichier FLASH n’étant pas lisible par les robots de Google on évitera leur utilisation autant que possible.
  • Nombre de mots : chaque page devra contenir au minimum 300 mots pour être perçue comme pertinente par Google
  • Etc.

Et enfin le dernier pilier : les critères de notoriété

  • Linking externe (ou back links) : ce sont les liens qui renvoient vers votre site, c’est un des points fondamentaux de ce 3ème pilier. Plus le PageRank de la page qui lie est élevé est mieux votre référencement s’en portera. Attention à ne pas tomber dans la tentation du link farming, vos liens doivent être qualitatifs.
  • Réseaux sociaux : Google se préoccupe de plus en plus de votre activité sur les réseaux sociaux, même s’il est peut utilisé par les internautes avoir un compte Google + est très bien vu par Google (un peu normal me direz-vous !).
  • Etc

Résumé des bonnes pratiques pour bien référencer son site Internet :

J’espère que le SEO est désormais un peu plus clair pour vous, et comme une image peut parfois résumer à merveille des longs paragraphes voici un excellent récapitulatif de ce qu’il faut faire pour bien référencer son site Internet :

Facteurs-SEO-Google

Principaux critères à prendre en compte pour bien référencer son site Internet.